La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a présenté son projet de loi intitulé “Pour la liberté de choisir son avenir professionnel” le vendredi 27 avril. Il constitue la première étape de la réforme de l’emploi des travailleurs handicapés. Mais pour le moment, le texte s’attache surtout à simplifier le dispositif réglementaire.

Le FIPHFP finance au cas par cas des aides techniques et humaines qui permettent aux employeurs publics de favoriser l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap.

Le duoday est un dispositif national unique, d'une simplicité redoutable : une entreprise ou une organisation publique accueille le temps d'une journée, une personne en situation de handicap en duo avec un collaborateur volontaire.

La campagne de Déclaration de l’Obligation d’Emploi des Travailleurs Handicapées (DOETH) a lieu du 2 avril au 31 mai 2018. Pour accompagner les employeurs publics dans cette démarche, le FIPHFP organise, en région Hauts-de-France, deux journées d’accompagnement pour les personnes ayant en charge cette activité.
Cet accompagnement est proposé, en priorité, aux référents handicap ou toutes autres personnes chargées de la DOETH (ainsi qu’aux centres de gestion).

La campagne de déclaration annuelle au FIPHFP se déroulera du 2 avril au 31 mai 2018.

Ce lundi 19 mars 2018, David DEWEZ prend les fonctions de Directeur des Services d’AASIMH, Association Axonaise Spécialisée dans l’Insertion et le Maintien en Emploi des personnes Handicapées.

Mardi 13 mars 2018, Rodolphe Bourret, Directeur du Centre Hospitalier de Valenciennes, et Marc Desjardins, Directeur du FIPHFP , ont signé leur première convention en faveur de l’insertion professionnelle et du maintien dans l'emploi des agents en situation de handicap.

Le 6 mars 2018, Sophie Cluzel, Secrétaire d État aux personnes handicapées, a inauguré le premier Comité de Pilotage de l’Emploi Accompagné en présence des principaux acteurs mobilisés pour concrétiser sur le terrain l’article 52 de la loi Travail (État via les DIRECCTE et les ARS , CNSA qui pilote les MDPH , Agefiph, FIPHFP , Services Publics de l’Emploi, Représentants des Associations et du Collectif Emploi Accompagné...).

La France compte plus de 1,3 millions de jeunes qui ne sont ni à l’école, ni à l’université, ni en apprentissage, ni en emploi. Une situation qualifiée de « gâchis » par le gouvernement qui refuse cette « fatalité ». Matignon a donc dévoilé le 9 février 2018 son plan pour « transformer l’apprentissage », qui s’appuie sur le rapport de Sophie Brunet. Certaines mesures pourraient concerner spécifiquement les personnes en situation de handicap.

Pour que la politique du handicap puisse se diffuser dans l’ensemble des ministères, le Premier ministre a demandé à chaque membre du gouvernement de désigner un correspondant handicap. La Secrétaire d’état en charge des personnes handicapées les a réunis pour une première séance de travail.

Le 14 février 2018, le Président et le directeur du FIPHFP ont été auditionnés par la commission des Affaires Sociales de l’Assemblée Nationale. Suite aux rapports des inspections (IGAS-IGS et Cours de Comptes), le FIPHFP et l’Agefiph se sont exprimés au sujet des différentes préconisations et on répondu aux questions des membres de la commission. Marc Desjardin s’est ainsi dit « favorable » à une réforme du dispositif à condition de préserver certains modes de fonctionnement jugés efficaces, tels que la « mutualisation entre les administrations » ou encore la structuration des « politiques handicap ».

Hélène Bérenguier, Directrice adjointe du FIPHFP présente le dispositif d'emploi accompagné.

Malgré trois plans “autisme”, le diagnostic et la prise en charge des enfants, et surtout des adultes, souffrant des troubles du spectre de l’autisme (TSA) restent insuffisants selon la Cours des Comptes. Dans un rapport publié le 24 janvier 2018, celle-ci adresse onze recommandations aux autorités.

L’IGAS (Inspection générale des affaires sociales) et l’IGF (Inspection générale des finances) viennent de remettre un rapport attendu sur le financement de l’insertion professionnelle des travailleurs handicapés, sujet plus que jamais au cœur de l’actualité. Moins critique que le rapport de la Cour des Comptes paru il y a quelques jours, celui-ci reconnait l’utilité du système de taux d’emploi actuellement en place et les progrès qu’il a permis de réaliser dans ce domaine.

Le Comité national du FIPHFP s’est réuni le vendredi 19 janvier en session exceptionnelle. Le FIPHFP a pris connaissance du référé de la Cour des Comptes daté du 8 décembre 2017 portant sur l’aide à l’insertion professionnelle des personnes handicapées : Agefiph et FIPHFP. Il adressera ses observations au Premier Ministre. Le rapport IGAS/IGF sur le mode de financement de l’insertion professionnelle des travailleurs handicapés a été présenté au Comité national par ses rapporteurs. Un large débat a permis aux différents collèges (employeurs, organisations syndicales, associations, personnalités qualifiées) de s’exprimer et de faire part de leur point de vue.

L’obligation d’aménagement raisonnable comme garantie de l’égalité de traitement dans l’emploi.